Le canal, un corridor écologique au cœur de Bruxelles

Le canal et sa biodiversité


Le corridor écologique


Le canal, comme coulée bleue traversant la capitale, permet aux oiseaux d’eau et aux poissons de progresser et de traverser la ville sans rencontrer d’obstacles, si ce ne sont les écluses de Molenbeek et d’Anderlecht. Par contre, le manque de végétation sur ses berges et ses rives (surtout dans la partie centrale) rend difficile la subsistance de plusieurs espèces à Bruxelles et leur progression (pour les papillons et les passereaux par exemple) le long de ce corridor. En effet, les animaux doivent souvent se déplacer d’une zone verte à une autre pour y trouver à manger, dormir et s’abriter, bref pour assurer leur survie. En ville, une rangée d’arbres ou de buissons, une bande de gazon ou encore le talus le long d’un chemin de fer sont autant de couloirs de verdure.

Si ces couloirs manquent, il existe plusieurs zones vertes le long du canal, de natures diverses, et inégales quant à leur contribution à une vie animale et végétale variée. On trouve ainsi de nombreux parcs s’égrenant à proximité de la voie d’eau (parc Meudon, parc Maximilien, parc de la Senne, parc du Brusselenberg,...). L’une ou l’autre réserve naturelle, réservoirs de biodiversité, sont situées à quelques centaines de mètres de la voie d’eau (le Moeraske à Evere, le Vogelzang à Anderlecht). On compte également des zones privatives d’importance comme les terrains des sociétés Aquiris et Solvay au nord (avec une gestion différenciée), le Domaine Royal de Laeken, des campus étudiants au sud ou encore des intérieurs d’îlots (jardins). Des friches, terrains laissés à l’abandon, sont aussi présentes en plusieurs endroits. La végétation y a souvent repris ses droits, attirant insectes, passereaux, rongeurs... et parfois des espèces inhabituelles, comme le Petit gravelot. Les accotements des voies de chemins de fer ou les berges de la Senne sont également des zones propices à la nature. Enfin, des zones vertes un peu particulières commencent à faire leur apparition sur les immeubles: les toitures vertes.

De nouveaux parcs (à la porte de Ninove, à Tour et Taxis et au quai Béco) viendront bientôt compléter ces éléments de maillage vert. Le maillage bleu sera quant à lui renforcé avec deux projets de réouverture de la Senne, l’un peu avant Vilvorde, l’autre dans le centre-ville au parc Maximilien.

Reportage photo des zones vertes du canal >